Le 7ème Chakra
Le chakra coronal se situe au sommet de la tête. Son nom sanskrit « Sahasrara » signifie « infini », ou le « Lotus aux Mille Pétales ». C’est le centre de réalisation de Soi, par l’harmonisation de ce chakra, nous réalisons l’union divine.

Il est également appelé Shunya Chakra « vide », « néant » et Niralambapuri Chakra « Lieu sans support ».

chakras coronal
Ce chakra gouverne le système nerveux et le cerveau, il est relié à l’épiphyse qui règle l’horloge interne du corps. C’est le siège de la conscience pure.

 

Le 7ème chakra se trouve à la fin du nadi Sushumna. Il est représenté par un lotus blanc ou violet clair, à mille pétales, tête en bas.

Une façon simple de travailler avec ce chakra est de visualiser un rayon de lumière blanche y pénétrant, puis coulant comme une lumière liquide dans chaque cellule de votre corps.

L’élément de ce chakra est la pensée. Sa fonction est la connaissance. C’est de l’intérieur que nous avons accès à la connaissance.

C’est ce 7ème chakra qui reçoit les informations de tous les autres chakras. Il analyse les informations puis donne son appréciation et des ordres aux autres chakras en cas de nécessité. On peut dire que c’est le récepteur-émetteur général. C’est en d’autres termes notre maître à penser.

C’est dans le Sahasrara Chakra que l’on accède à l’immortalité selon certains yogis. Avant ce chakra, le yogi n’est pas en mesure d’atteindre l’état conscient – inconscient, appelé asama – prajnata – samadhi. A ce stade, l’esprit devient inactif ; personne ne connaît, il n’y a pas de connaissance et rien à connaître, celui qui connaît et le connu sont alors unis et libérés.

Samadhi est la pure béatitude de l’inactivité totale. C’est l’endroit de la Réalisation. A ce niveau, le yogi réunit en son corps tous les principes cosmiques qui gouvernent l’univers.

Ô, Esprit, éveille-moi afin que je puisse aller hors du tombeau de la chair dans la conscience de mon corps cosmique.

Paramahansa Yogananda

« Considère ton esprit comme le temple d’or, qui contient tout l’univers. »

Jean-Paul Bourre

(Préceptes de vie du guerrier de lumière)